Entrée au Paraguay

Nous voila en route pour Posadas et le passage de la frontière paraguayenne. Nous avons pu apprécier une belle piste de sable sur près de 200 Km. Mise à part les trous à éviter et les glissades elle est très monotone car elle longe des pâturages à perte de vue. Mais elle nous aura permis de voir des gauchos en plein travail de vaccination des veaux.

Arrivé à Posadas, la queue à la frontière était tellement conséquente que nous avons décidé de passer la nuit sur place. Il y a beaucoup d’argentins qui profitent du week-end pour aller faire des emplettes au Paraguay, ce qui provoque quelques embouteillages.
Nous en avons profité pour faire un petit tour dans la ville assez agréable mais surtout ville frontalière et très commerçante, sans trop d’intérêt architectural, malgré tout agréable à notre goût.

Passage au Paraguay le 21/09/13

Debout de bonne heure pour ne pas trop faire la queue, bon d’autres ont été plus vaillant que nous !!!
Nous avons patienté une bonne heure pour un passage frontalier sans soucis. Côté argentin une simple formalité administrative. Par contre nous avons vu la douane à l’œuvre dans l’autre sens et ils n’ont rien à nous envier ! Ils disposent, comme en Europe de scanners derniers cris pour vérifier le chargement des transports routiers.

Du côté du Paraguay, après validation de nos passeports en entrée, l’enregistrement du véhicule se fait à la douane. Aucun souci particulier, les formulaires sont remplis sur présentation du passeport, de la CG et du permis. Aucune vérification du véhicule ni phytosanitaire. En plus nous avons eu à faire à des gens très gentils qui se sont fait un plaisir de nous parler de ce qu’ils avaient appris sur l’histoire de la France.

Le moment venu de trouver un point de bivouac, nous avons demandé l’autorisation de stationner sur le front de plage à l’office de tourisme sur place. C’est avec beaucoup de sympathie et de professionnalisme que la personne nous a donné des explications sur l’histoire de la ville et du pays. Trop content de voir des touristes français nous avons eu droit à une petite interview des responsables du tourisme de la municipalité. Bref un accueil très sympa. Par contre la nuit fut un peu plus “sonore” car il avait la fête du printemps un peu plus loin. Et chez eux la fête dure vraiment jusqu’au bout de la nuit car le soleil levant n’a pas eu raison du DJ ! Mais ça c’est  pour l’anecdote, cela ne nous a pas vraiment dérangé.

Petit détour par les ruines des missions Jésuites  de Trinidad où nous avons pu assister à un son et lumière très beau. Là aussi nous avons pu bivouaquer sur le site sans soucis avec l’autorisation du responsable.

Une nouvelle série de photos ICI ou dans le menu photo et la suite bientôt….

Extrait Wikipédia.org.

La Mission jésuite du Paraguay est à la fois une entreprise de mission catholique telle qu'il en a existé d'innombrables à partir du XVIe siècle, et un véritable État théocratique gouverné par les Jésuites où ces derniers ont mis sur pied entre 1609 et 1763 une organisation sociale "utopique" sans équivalent dans l'Histoire. La zone géographique de ces missions est à cheval sur les États contemporains du Paraguay, de l'Argentine, du Brésil et de l'Uruguay. Les ruines de Santísima Trinidad de Paraná et de Jesus de Tavarangue sont classées patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1993.

La suite sur Wikipédia , cliquez ici.