La douzième !!

Nous sommes déjà à notre douzième passage de frontière ! Ce n’a pas été le plus facile car côté Vénézuela il y a de longues files d’attentes, tant au guichet qu’ensuite en voiture pour passer le contrôle. De plus l’enregistrement du véhicule se fait plusieurs kilomètres après le poste frontière et là aussi attente d’un agent disponible. Mais du point de vue administratif beaucoup plus simple que ce que l’on nous avez annoncé.

La première approche du pays est assez mitigé, il faut rester vigilant sur les vols et les endroits de bivouacs, dixit la population et certains policiers. Beaucoup de contrôle de police le long des routes, évidement comme il ne connaissent pas le concept de cellule, nous avons droit, quasiment à chaque fois, à la question que transportez-vous, on peut voir. Même si des fois c’est un peu lourd en fin de journée il faut reconnaître que c’est toujours fait dans la bonne humeur et avec le sourire, d’ailleurs souvent l’agent commence par une poignée de main.

Il y a dans le pays une tension palpable car le pouvoir économique des grosses entreprises tente de déstabiliser le pouvoir politique en place, plus favorable aux développement sociaux.

L’approvisionnement des magasins est de plus en plus restreint, la pénurie organisée fait flamber les prix. Des queues immenses se forment des heures avant les ouvertures des magasins et a obligé le pouvoir à limiter les quantités, par personne, de certains produits. La situation risque de devenir instable.

Nous avons décidé de longer la côte caraïbe, au passage, nous avons fait une halte au musé du parc Henri Pittier qui conserve des exemplaires d’animaux recensés dans le pays, qui est un des pays d’Amérique du sud regroupant un des plus grand nombres d’espèces d’oiseaux. Nous avons été un peu surpris par la côte car nous nous attendions aux clichés cartes postale, sable blanc et cocotiers ! Hé bien non c’est souvent la montagne qui tombe dans la mer. Normalement cela devrait changé en allant plus à l’est.

Nous avons découvert un petit village atypique en pleine montagne qui est à l’image des villages allemands de forêt noire. Ce sont des allemands migrants qui l’on fondé. Nous y avons été super bien accueilli pour un bivouac.

Les images des deux personnages les plus marquants du Venezuela sont présentes un peu partout, Simon Bolivar (El Liberator) et Hugo Chavez l’initiateur de la révolution bolivarienne.

Certaines plages sont consacrées au ramassage de coquillages à l’aide de brouette en grillage qui raclent le fond. Vous pourrez aussi voir que certaines marinas  n’ont rien à envier à la côte d’azur.

Les photos ICI et dans le menu photo.

A propos Raymond

Retraités voyageurs, amoureux de l'Amérique du sud
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *