Le Chili

Pays que nous avons remonté du sud au nord en commençant par la carretera Australe. Une route magnifique de par les paysages traversés, entre montagne lac et mer. Route assez difficile et éprouvante pour le matériel et les passagers, beaucoup de « tôle ondulée » et de gros cailloux. Elle fait l’objet de nombreuses zones de travaux, ce qui complique encore plus les choses.

Cette route avait été voulu et réalisé du temps de la dictature de Pinochet. Elle a permit de désenclaver des village comme Chaiten ou Villa d’Ogins. Elle a aussi permit la création d’haciendas immenses et l’accès aux fjords pour les entreprises de pisciculture.

Nous en avons profité pour visiter l’île de Chiloé, la grande île, très jolie mais très pluvieuse.

pour éviter de repasser par les mêmes endroits qu’en 2010 nous avons essayé de longer la côte le plus possible. Ce qui est très difficile au sud de Santiago, les routes côtières sont souvent en cul de sac.

Nous sommes remonté jusqu’à Erica pour ensuite rejoindre la Bolivie.

Nous avons trouvé du changement dans le pays par rapport à notre premier passage. Une assez forte augmentation des péages routiers, tant en montants qu’en nombres. La quasi disparition des wifi gratuit dans les villages, bien sur au profit de la vente de téléphones portables et de la 3G ! Les prix aussi ont évolués à la hausse mais dans de moindres proportions qu’en Argentine.

Les chiliens sont des gens charmants, plus réservés que les Argentins, ils leur faut un peu plus de temps pour venir vers les touristes, une fois le contact établi ils sont serviables et sympas.

Du point de vue pratique :

Passage aux frontière sans problème, même processus que pour les autres pays, immigration et entrée du véhicule assez facile, seulement un formulaire à remplir.

Par contre la vérification du contenu du véhicule est plus sévère que pour d’autre pays. Les contrôles sont souvent effectués avec des chiens. Faire attention aux denrées alimentaires interdites, fruits, légumes etc… Leur cacher des choses, si ils s’en aperçoivent, c’est amende assurée. Il y a un contrôle douanier avant Erica, cette ville étant zone franche, pour les touristes cela se résume à un tampon sur la feuille d’importation temporaire du véhicule.

Utilisation de CB pratiquement partout sans difficulté sauf quelques distributeurs qui refusaient la mastercard.

Bref un pays qui nous a plu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *