La vallée centrale du Costa Rica

Le Costa Rica étant un petit pays, même superficie que la Suisse, il est assez facile de changer complètement de zone en peu de temps. Nous avons quitté la péninsule de Nicoya pour revenir vers la vallée centrale. Au passage nous avions l’intention d’aller visiter le volcan Arenal. Un des 7 qui sont actifs sur les 116 que compte le Costa Rica. Le problème c’est la cordière et le volcan qui bloquent souvent des nuages et en altitude il bruine ou on est dans le brouillard ce qui ne nous a pas permis de voir les manifestations d’activités du volcan ni de visiter le parc. Nous avons vu le lac Arenal. Un lac artificiel crée pour alimenter une usine hydroélectrique. Nous avons quand même pu visiter un jardin d’orchidées, magnifiques, où l’on a découvert les plus petites orchidées du monde que l’on observe à la loupe.

De plus dés que l’on prend de l’altitude les températures chutent très vite et la nuit les couvertures redeviennent de rigueur.

Lors d’un bivouac, des costaricains en vacance dans leur maison de campagne, ont jugé que nous n’étions pas trop en sécurité à l’endroit où nous étions installés. Ils ont insisté pour que l’on bivouaque sur leur terrain. Cela nous a permis de rencontrer des gens charmants et aussi de découvrir un peu plus la vie du pays. Une soirée très sympa et le lendemain ils nous ont fait visiter les environs dont un balnéario dans un petit cours d’eau de montagne.

Les montagnes qui dominent la côte atlantique offrent de magnifiques point de vue sur la mer et le golfe de Nicoya. Comme toujours le problème c’est l’arrivée soudaine de nuages et de pluie. Cela nous a valu quelques petits soucis.

C’est la première fois en 15 mois de voyage que j’ai regretté de ne pas avoir de treuil sur le véhicule. On s’est retrouvé sur une portion de piste en glaise compacte bien détrempée en surface. Une vrai patinoire tellement glissante que nous n’avons pas pu monter, le véhicule s’est mis en travers à plusieurs reprises et nous avons fini contre un petit talus sur le bord sans pouvoir repartir. Pas possible de faire demi tour, trop dangereux à cause du dévers et de la glaise sur laquelle la voiture glissait de son propre poids. C’est grâce à l’aide d’un costaricain, qui a été cherché un fermier avec son tracteur au village à quelques kilomètres, que nous avons pu nous en sortir. Cela s’est bien terminé sans casse……

Encore au hasard d’un bivouac nous avons fait la connaissance d’un ticos amoureux de la France. Il était professeur de français au lycée de la ville et avait passé quelques années en France. Cela nous a permis des discutions très intéressantes et nous appris pas mal de chose sur le pays. Ticos est le nom donné par les autres habitants d’Amérique centrale aux costaricains à cause des diminutifs qu’ils insèrent partout dans leur phrases

Vous pouvez voir cela en image ICI ou dans le menu photos.

A propos Raymond

Retraités voyageurs, amoureux de l'Amérique du sud
Pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à La vallée centrale du Costa Rica

  1. Gleyroux Thierry dit :

    Au moment où il m’arrive ce qui vous est arrivé il y a quelques années (avoir l’esprit et l’agenda un peu plus libre), je pense fort à vous et vous transmets tous les vœux de la famille pour cette nouvelle année.
    à très bientôt mes amis.
    Thierry

  2. Luis Andres Castrillo Arias dit :

    Saludos muchas bendiciones, que gusto nos dio verles por Guapiles, pensamos que viajaban hacia Limon. Espero la estén pasando de lo mejor. « PURA VIDA » conocer personas como ustedes gracias por visitar Costa Rica y recuerden que estamos a su orden.

  3. Ivan dit :

    Je suis rassure de voir qu’il faut une chance inouie pour arriver a voir ce volcan. Je m’y suis aussi casse les dents avant de decider de retourner a Nicoya. Si vous remontez par la cote Pacifique ne manquez pas le parc national de Santa Rosa au nord de Liberia. Il y a une plage vierge immense et sauvage Playa Naranjo qu’on atteint par une piste horrible de 12 km qui m’a demande 1h30 a vaincre! Vous pouvez y passer la nuit pour 4 dollars de plus. A mi chemin arretez vous pour la randonnee de 600 metres qui mene au point de vue au dessus de la vallee de Naranjo. Superbe panorama. A faire le matin pour avoir le soleil au bon endroit. Bonne route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *